MADAGASCAR : Croissance Inclusive & 22 Régions ?

Pour les 22 Régions de la Grande Ile, « croissance inclusive » rime avec « investissements décentralisés »

/ 1.UNDAF – MADAGASCAR : Plan-Cadre pour l’Aide au Développement 2015-2019 /
Le site du PNUD -Programme des Nations Unies pour le Développement- <http://www.mg.undp.org/> a publié récemment le « Plan-Cadre des Nations Unies pour l’aide au développement / UNDAF 2015-2019/ Madagascar» : le coût total des programmes du Système des Nations Unies pour la période 2015-2019 est estimé à 523,4 millions USD, dont 43,5% à allouer aux « actions liées aux opportunités d’emplois et de revenus », 6,8% aux « initiatives de renforcement de la gouvernance » et 49,7% aux services sociaux de base.
Le document de Plan-Cadre des Nations Unies indique qu’en matière de gouvernance « l’objectif visé est d’augmenter le pourcentage de dépenses publiques sous la responsabilité des entités territoriales décentralisées et déconcentrées de 5% (2010) à 15% d’ici 2019, de manière à renforcer les capacités des CTD à contribuer significativement au développement régional.[…] »

/ 2. Stratégie Nationale de Relance du Développement (SNRD) & Politique Générale de l’Etat (PGE) /
Le Plan-Cadre des Nations Unies fait suite à la Stratégie Nationale de Relance du Développement (SNRD) formulée en 2012 suivant les quatre axes ci-après: (i) gouvernance et Etat de droit ; (ii) croissance économique forte, développement des territoires et création d’emplois ; (iii) accès aux services sociaux et développement du capital humain ; et (iv) protection de l’environnement et atténuation des effets négatifs des changements climatiques.
Ces quatre axes de la SNRD sont repris intégralement au niveau de la Politique Générale de l’Etat (PGE) – accessible sur le lien du site de la Primature http://www.primature.gov.mg/?page_id=2741, présentée par le Premier Ministre KOLO Roger devant l’Assemblée Nationale le 09 Mai 2014.

/ 3. Programme National de Développement (PND) /
Le site du Ministère malgache des Affaires Etrangères (MAE) informe qu’une présentation en avant-première au Secteur privé du Programme National de Développement (PND), dont le slogan est « Croissance inclusive et développement durable », a été effectuée le 22 octobre 2014, dans la Salle de Conférence du Ministère de l’Economie et de la Planification à Anosy : http://mae.gov.mg/presentation-en-avant-premiere-du-pnd/
Le site du MAE indique que « le PND est un document de référence dans lequel sont programmés, en conformité avec la Politique Générale de l’Etat (PGE), les actions à entreprendre dans les cinq prochaines années, pour relancer le développement économique de Madagascar. Sur la base de ce PND, l’Etat espère atteindre une croissance à deux chiffres à partir de 2017. Pour 2014, la croissance prévue sera de 3%, 5% en 2015, 7% en 2016 et plus de 10% à partir de 2017. Par ailleurs, un taux d’investissement au moins équivalent aux 25% du Produit intérieur brut (PIB) en fin de période a été annoncé. Ce taux est prévisible du fait des afflux des aides internationales et des investissements étrangers, en sus de la mobilisation des fonds souverains et des ressources internes.»

/ 4. Comités Locaux de Développement /
D’après les observateurs économiques, entre 50% et 75% du PIB (Produit Intérieur Brut= Le PIB courant de Madagascar est estimé à 9,975 milliards USD en 2012, sourceBanque Mondiale**) est généré dans la Capitale Antananarivo et sa zone périphérique, tant sur le plan des infrastructures que des activités industrielles et commerciales. Actuellement, la population de toute l’Ile -y compris la Capitale – souffre quotidiennement du « délestage » ou plus exactement des coupures d’électricité de la JIRAMA, société nationale qui subit l’impact du manque d’investissements en ouvrages hydro-électriques.
De ce fait, rares sont les opérateurs motivés à créer des unités industrielles dans les chefs lieux des 22 Régions ou des 119 Districts de Madagascar, à l’instar des méga-projets étrangers comme QMM (Fort-Dauphin) ou SHERRITT (Toamasina) qui ont installé leurs propres groupes électrogènes (3,8 MW pour QMM et contribution récente de SHERRITT pour l’acquisition de 6 groupes totalisant 7 MW pour la ville de Toamasina).
Concernant le désenclavement routier, les besoins en financement de Madagascar sont évalués à 2 milliards d’USD pour remettre en état l’ensemble de son réseau routier, dont un financement programmé de 500 millions USD annoncé au Ministère des Travaux Publics.
Du point de vue des 22 Régions (voir la carte), impulser une croissance inclusive de plus de 10% en 2017 implique d’augmenter de manière significative les budgets d’investissements des collectivités, qui bénéficiaient sous la Deuxième République des subventions de « 302 millions FMG par Fivondronana ».
L’actuel Président de l’Assemblée Nationale malagasy Jean-Max Rakotomamonjy avait ainsi proposé le 03 Mai dernier, dans son discours de candidature, de réinstaurer les CLD ou Comités Locaux de Développement : idée qui mérite d’être concrétisée dans le cadre du PND, moyennant un appui institutionnel des agences d’exécution (FID, FRDA…), suivant la formule du Pr Dowidar, économiste égyptien : « la planification est un processus d’apprentissage ».
Dans ce contexte, on apprend, sur Orange.mg du 10 Décembre 2014 que « la proposition de loi organique n°11-2014/PL portant octroi de fonds local de développement (CLD) au profit de Collectivités Territoriales Décentralisées de base, ^présentée par le député REMI dit Djao Jean, Vice-président de l’Assemblée nationale, a été étudiée en commission, hier, à l’Assemblée nationale. »

/200 millions ariary par District ?/

D’après l’arrêt de la Haute cour constitutionnelle (HCC) du 26 Décembre 2015, le projet de texte élaboré par les députés a été jugé anti-constitutionnel, considérant notamment que la disposition figurant à l’article 2 dudit projet « sous-entend un pouvoir de co-décision des députés et des autorités déconcentrées, donc de l’État. Elle remet ainsi en cause le principe d’autonomie et le principe de libre administration des Collectivités Territoriales Décentralisées ».

Face à la levée de boucliers des députés, le Ministre des Finances et du Budget Gervais Rakotoarimanana interviewé sur madonline (à lire sur 2016 à l’heure du pnd-enfin du budget disponible du 23 Janvier 2016) rectifie le tir: « Les subventions de 200 millions d’ariary (environ) pour les districts seront vraiment allouées à partir du moment où c’est dans la loi des Finances » face au scepticisme des maires et chefs de régions.

D’après les observateurs locaux, on parle de décentralisation alors que dans les faits, c’est une déconcentration. Une commune ne peut savoir combien elle touchera de cette manne financière de l’Etat et doit s’en remettre au chef de district (source madonline.com).

Une telle subvention représente environ 70000 Euros à multiplier par 119 Districts que compte la Grande Ile. Face aux aspirations des élus locaux, le gouvernement malgache semble donc décidé à faire avancer – avec l’aide internationale ? – le processus de « décentralisation/ déconcentration°effective », maintes fois reporté… comme Ambatobevohoka, « le-rocher-en forme de-ventre de -femme-enceinte », dont on attend en vain l’accouchement depuis l’Indépendance ??
**PIB= soit un PIB par habitant évalué à 486 USD (INSTAT, 2011) et à 980 USD en PPA -parité en pouvoir d’achat (Unicef 2010)

NB : voici les liens pour télécharger :
– le PND-Madagascar version 16 décembre 2014 : pnd version finale 16 decembre 2014
– le PMO ou Plan de Mise en Œuvre du PND 2015-2019 (version Avril 2015)
plan de mise en oeuvre du pnd 2015-2019

19 Décembre 2014, réactualisé le 17 février 2016,  Jean-Pierre Randriamampandry

Publicités

3 réflexions sur “MADAGASCAR : Croissance Inclusive & 22 Régions ?

  1. Ok!Lors de la conférence organisée sous la direction du ministre de l’industrie et de PME à l’Université de Toamasina intitulant »le jeune entreprenariat »:Nous avons reçu des conseils théoriques qui ne nous emportent que dans une rêve irréalisable.
    Les questions posées étaient le rétablissement des grandes entreprises comme le SIRAMA,le financement des projets formés par les étudiants,personne n’arrive à répondre.
    Mais c’est important pour l’alegèrement de taux de chômage.

    J'aime

  2. pourrait-on parler de l’éducation ou de formation se rapportant au PND. je ne vois pas d’orientation générale du système éducatif ni de vision,cela m’étonne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s